Publié le 5 avril 2018 · Catégorie(s) News

À l’occasion de sa venue sur le stand de Bliss Comics ce week-end pour le Toulouse Game Show édition Spring Break, nous avons décidé de revenir sur les productions de Doug Braithwaite, et de nous attarder sur sa dernière sortie : X-O Manowar (et nous vous avons mis de côté de nombreux bonus) !

DOUG BRAITHWAITE

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Doug Braithwaite est un dessinateur britannique de comics. Il a commencé sa carrière pour des périodiques anglais tel que 2000 AD et A1. Il a travaillé pour DC et Marvel et a commencé chez Valiant en 1997 en dessinant l’Operation: Stormbreaker #1 (qui raconte l’histoire d’un nazi en armure invincible contre lequel est construite une équipe de super-héros). Ensuite, il y a eu notamment Unity #1-4 en 2013-2014, Impérium #1-4 en 2015, Book of death #1-4 en 2015 ou encore Bloodshot USA #1-4 en 2016. Et enfin X-O Manowar 2018 #4-6 qui arrivera dans vos librairies le 27 avril prochain !

FOCUS SUR X-O MANOWAR

X-O Manowar tome 1 : de Soldat à Général, raconte l’histoire d’Aric de Dacie. Né sous l’empire romain il a été capturé et réduit en esclavage par des extraterrestres. Pour s’échapper il va se lier à une armure surpuissante : l’armure X-O Manowar et va rejoindre notre Terre. Beaucoup plus tard, sur une étrange planète où il mène une vie paisible Aric de Dacie va se faire enrôlé dans une armé extraterrestre et sera jeté au coeur de la bataille dans laquelle il utilisera son armure…

Scénarisé par Matt Kindt, cette série est dessiné par Tomas Giorello pour les épisodes 1 à 3, puis par Doug Braithwaite pour les épisodes 4 à 6, avec Diego Rodriguez sur la couleur. Ces six épisodes d’environ 24 pages chacun sont suivis d’un prologue, de bonus divers (interview, recherches etc.) et de près de 30 pages de galerie de crayonnés et de couvertures.

BONUS

Interview de Doug Braithwaite

Tu as déjà collaboré avec Matt Kindt sur différents titres Valiant. En quoi cette nouvelle version de X-O Manowar est-elle unique ?

D.B. : En effet, on a travaillé ensemble sur Unity, Ninjak et maintenant la renaissance de X-O. Vous savez, ça a été différent chaque fois, même s’il y a un point commun à chacun de ces boulots que j’adore : la capacité de Matt à fausser la réalité, à modifier subtilement la narration traditionnelle des comic books pour créer un environnement légèrement fantastique et quelque peu inquiétant. J’aime le fait qu’il me lance à chaque fois de nouveaux défis. La première série X-O se déroulait principalement sur Terre, alors que celle-ci se passe sur une planète éloignée. Donc, tout peut arriver !

En quoi le fait d’avoir déjà officié sur le personnage impacte ton travail sur cette série ?

D.B. : Il y a forcément des similitudes, mais il faut vraiment considérer les deux versions d’Aric comme étant différentes. Pour moi, celui que j’ai dessiné par le passé était trop sûr de lui, arrogant. Celui-ci est plus réservé, plus posé. Il réfléchit avant d’agir et préfère ne pas dévoiler son jeu. On dirait qu’il porte le poids du monde sur ses épaules. Et j’adore le dessiner ainsi, si préoccupé.

Quel effet cela fait d’avoir toute latitude pour imaginer un monde complètement neuf comme la planète Gorin ?

D.B. : J’ai déjà imaginé des mondes entiers lors de travaux précédents. Mais c’est chaque fois très satisfaisant. Évidemment, Matt m’a fourni un script très détaillé, donc mon rôle était de faire en sorte que ce monde soit visuellement fantastique tout en n’étant pas trop étranger et qu’il reste cohérent afin de ne pas perdre le lecteur. Matt nous a aussi fourni de nombreux croquis pour nous expliquer ses concepts très excentriques, mais il nous a laissés libres, nous, les artistes, de les étoffer et de les modifier pour mieux servir l’histoire. Au final, je me suis bien amusé à incorporer les éléments de steampunk à ce monde très rude.

Quel personnage préfères-tu dessiner, et qu’est-ce qui t’attire le plus chez lui ?

D.B. : Je trouve tous les personnages sur lesquels je travaille visuellement intéressants, et d’un point de vue technique, je tente toujours des choses avec des éléments de leurs costumes. Si je dois en citer parmi ceux que j’ai illustrés dernièrement, je dirais ceux d’Imperium, et principalement Sunlight on Snow. C’est l’une de mes créations préférées, et il a aussi visiblement beaucoup plu aux fans. Le défi consistait à faire passer les émotions et l’empathie de ce personnage au visage inexpressif par le biais du langage corporel. C’était vraiment intéressant et excitant à faire ! J’ai aussi adoré apprendre à bien représenter cette incarnation de X-O. J’aime son aspect “fatigué”. Il est plus brut et pragmatique qu’avant. Les passages que j’ai préférés illustrer sont ceux où il est songeur. Franchement, il monte dans le classement de mes personnages préférés, oui !

Extraits des dessins de Doug Braithwaite (épisodes + galeries)